Quels sont les meilleurs pneus route des classiques d’automne ?-

Place à la dernière partie de l’année avec les classiques d’automne ! Après avoir déterminé quels étaient les meilleurs pneus des Jeux Olympiques 2021, il est l’heure d’observer quels sont les meilleurs pneus route des classiques d’automne.
Au programme des classiques de fin d’année, le retour de l’enfer du Nord, Paris-Roubaix. Puis, les classiques italiennes dont le Tour de Lombardie, dernier monument de l’année et seul destiné aux purs grimpeurs. Direction les mythiques secteurs pavés de l’Enfer du Nord ! Quels sont les meilleurs pneus route des classiques d’automne ?

>>> A LIRE AUSSI : Test des pneus Continental GP 5000 transparent

Les GP 5000 S TR domptent un Paris-Roubaix d’exception

Sonny Colbrelli remporte Paris-Roubaix dans des conditions dantesques
Sonny Colbrelli remporte Paris-Roubaix dans des conditions dantesques / © ASO / Pauline Ballet 

903 jours après la précédente édition, la plus mythique des classiques revient enfin ! Après l’annulation de l’édition 2020 liée au COVID-19, les organisateurs avaient décidé de reporter l’édition 2021 à début octobre au lieu du traditionnel mois de mai. Quel défi pour le peloton de rouler sur Paris-Roubaix en octobre d’autant que la pluie est prévue ! Quel coureur remportera cette édition si spéciale ? Quels pneus dompteront les pavés de l’enfer du Nord ? Ce sont les pneus Continental Grand Prix 5000 S TR qui tireront leur épingle du jeu ! Vous aurez plus d’informations sur ces pneus un peu plus bas.

>>> A LIRE AUSSI : Pourquoi les pneus vélo route sont de plus en plus larges ?

Un enfer du Nord d’anthologie avec la pluie et la boue

Mathieu Van der Poel à l'attaque sur les pavés
Mathieu Van der Poel à l’attaque sur les pavés / © Gruber Images

Pluie battante, température froide, secteurs pavés boueux, les coureurs comprennent rapidement que cette journée va être un véritable enfer. Les chutes se multiplient, les glissades et crevaisons se répètent, le peloton perd rapidement des éléments. 

Comme prévu, la course change de dimension sur le secteur pavé de la trouée d’Aremberg, mythique secteur. Mathieu van der Poel fait la différence accompagné de l’italien Sonny Colbrelli et Jasper Stuyven. Du côté des favoris, seuls le hollandais et l’italien parviennent à rattraper Vermeersch, rescapé de l’échappée. Celui-ci roulait avec les boyaux Vittoria Corsa et semblait être l’un des plus forts du jour sur les pavés du nord. Dotés de la technologie 4C Compound, le boyau présente des éléments (chape centrale et latérale, bande de direction…) qui ont été optimisés pour offrir encore plus de durée de vie, de vitesse et d’adhérence. Vermeersch roulait d’ailleurs en tête de course depuis plusieurs heures avant de se faire reprendre. Mathieu van der Poel, équipé lui aussi de boyaux Vittoria Corsa, se montre le plus offensif et entreprenant sur les pavés.

Van der Poel peut faire confiance à la fiabilité et à la résistance aux crevaisons de ses pneus. En effet, la gomme 4C Graphene 2.0 de ses boyaux offre une proportion supérieure de graphène. La résistance au roulement réduite de 40%, l’adhérence améliorée de 30% et la résistance aux coupures 40% meilleure. Van der Poel a pu exploiter tout son potentiel avec de tels boyaux. Gianni Moscon filait vers la victoire avec plus de 45 secondes sur les favoris avant qu’une crevaison ne réduise son avance.

Quelques minutes plus tard, Moscon perd le contrôle de son vélo et chute sur un secteur pavé. C’est la pression différente de ses nouveaux pneus qui en est responsable. Les deux groupes se rassemblent mais Moscon se fait rapidement lâcher à cause de son problème de pneus. Le podium final est connu : Vermeersch, Sonny Colbrelli et Mathieu van Der Poel. Mais dans quel ordre arriveront les coureurs ?

Colbrelli, Vermeersch et Van der Poel sprinte dans le vélodrome de Roubaixpour remporter Paris-Roubaix
Colbrelli, Vermeersch et Van der Poel sprinte dans le vélodrome de Roubaix pour remporter Paris-Roubaix / © Gruber Images

Comme le veut la tradition, c’est dans le mythique vélodrome de Roubaix que se jouera le monument. Sur le papier, van der Poel et Colbrelli sont les plus rapides. Encore méconnu du peloton, Vermeersch peut-il créer la surprise ? La cloche sonne, les trois coureurs ne se lâchent pas du regard. Le belge part en premier suivi par l’italien Colbrelli ! Le hollandais, ayant réalisé énormément d’attaques aujourd’hui, ne peut suivre les deux autres coureurs. L’italien met ses dernières forces dans les 50 derniers mètres, il remporte l’Enfer du Nord !

Pneu vélo route GP 5000 S TR : confortable, performants et résistants aux crevaisons

Sonny Colbrelli à l'offensive dans le mythique secteur pavé du carrefour de l'arbre
Sonny Colbrelli à l’offensive dans le mythique secteur pavé du carrefour de l’arbre / © ASO / Paulien Ballet

En quoi ses pneus lui ont permis de remporter le monument ? Tout au long de l’épreuve, l’italien roulait avec les pneus Continental Grand Prix 5000 S TR. Il n’a connu aucune glissade et chute durant toute l’épreuve. L’italien est certes talentueux, adroit et quelque part aussi chanceux dans tout ce chaos mais on ne peut nier les qualités des pneus Grand Prix 5000. Tubeless ready, les grand prix 5000 ont fait preuve d’un confort, d’une performance et d’une résistance aux crevaisons sans faille.

Tout d’abord, Le pneu a apporté un haut niveau de confort aux coureurs dont Colbrelli. En effet, les GP 5000 S TR disposent de la technologie Active Confort. Comment cette technologie fonctionne ? La technologie fonctionne via une couche d’élastomère conçue pour diminuer et absorber les vibrations pour un maximum de confort. Un coureur qui se sent bien sur le vélo peut exprimer toute sa puissance.

Ensuite, ces pneus se sont montrés très performants sur la route comme sur les secteurs pavés. Équipé d’une carcasse 2×220 TPI adaptée au montage tubeless ready et de la gomme Black Chili Compound, le GP 5000 fait preuve d’un excellent rendement. La gomme a en effet été conçue pour se déformer autour des objets de surface pour ne pas perdre en grip et pour réduire la résistance au roulement. En termes de chiffres, la gomme Black Chili Compound améliore ainsi de 26% la résistance au roulement, de 30% l’adhérence et de 5% la durée de vie.

Concernant la résistance aux crevaisons, le pneu est équipé d’une carcasse Vectran Breaker. Le tissu partiellement en cristallin résiste encore mieux aux coupures que l’aramide. En effet, le vectran est 5 fois plus résistant que l’acier tout en étant plus léger qu’un fil en nylon.

Fiables, performants et confortables, les Grand Prix 5000 S TR apportent en comparaison avec les pneus grand prix 5000 avec chambre à air, 5% de rendement en plus et 5% de résistance aux crevaisons supplémentaires. On ne gagne pas un monument du cyclisme sans avoir une paire de pneus aussi performante, d’autant plus avec des conditions aussi exceptionnelles. Le GP 5000 S TR est un des meilleurs pneus route des classiques d’automne.

>>> A LIRE AUSSI : Pourquoi passer en tubeless sur son vélo de route ?

Les pneus Vittoria dominent les classiques italiennes dont le Tour de Lombardie

Yates, Pogacar, Roglic, Alaphilippe, Woods et Valverde sur le Tour de Lombardie
Yates, Pogacar, Roglic, Alaphilippe, Woods et Valverde sur le Tour de Lombardie / © Milano-Torino

Après le succès de Continental sur l’enfer du nord, les classiques italiennes, annonciatrices de la fin de saison, sont là. Au programme, les semi-classiques Tour d’Emilie, Tre Valli Varesine et Milan-Turin pour terminer avec le dernier monument de l’année : le Tour de Lombardie. Toutes ces classiques ont les points communs d’être destinées aux puncheurs et grimpeurs. Les premières classiques italiennes servent de point de repère aux coureurs en vue du monument italien, grand et dernier rendez-vous de la saison.

Les boyaux Vittoria Corsa en démonstration sur le Tour d’Emilie et Milan-Turin

Primoz Roglic célèbre sur la ligne d'arrivée du Tour d'Emilie
Primoz Roglic célèbre sur la ligne d’arrivée du Tour d’Emilie / © Le Télégramme

Chaque année, les meilleurs grimpeurs et puncheurs du peloton s’affrontent sur le tour d’Emilie. La course se gagne toujours dans la dernière ascension répétée à cinq reprises de San Luca. Les attaques s’enchaînent lors des dernières répétitions et seuls Remco Evenepoel, Adam Yates, Joao Almeide, Michael Woods, Primoz Roglic sont en position de gagner. C’est alors que, dans les 400 derniers mètres, le slovène assène l’attaque décisive, contre Almeida et remporte le tour d’Emilie.

Quelques jours plus tard, les favoris continuent leur entrainement pour le Tour de Lombardie avec Milan-Turin. Très similaire au tour d’Emilie, Milan-Turin est destinée aux grimpeurs avec l’ascension du Superga répétée à deux reprises dans le final. Encore une fois, les mêmes leaders se retrouvent en tête de course : Roglic, Yates, Almeida et Pogačar, dernier vainqueur du Tour. Bis repetita, Roglic prend le meilleur sur ses adversaires et utilise son explosivité pour remporter Milan-Turin.

Intenable cette année, sur les grands tours comme sur les classiques, Roglic a une fois de plus excellé avec ses boyaux. Durant ces classiques italiennes, le slovène courait d’ailleurs avec des boyaux Vittoria Corsa. Mais, qu’a pu apporter le boyau Corsa à Roglic ? Tout d’abord, la gomme 4C Graphene 2.0 qui permet d’utiliser une proportion supérieure de graphène. La résistance au roulement est ainsi réduite de 40%, l’adhérence est améliorée de 30% et la résistance aux coupures 40% meilleure. Il prouve son statut d’un des meilleurs pneus route des classiques d’automne.

De plus, la technologie 4C Compound offre les meilleures propriétés pour chaque partie de pneu. La chape centrale, la bande de roulement, la chape latérale et les crampons latéraux ont été améliorés pour encore plus de durée de vie, de vitesse et de grip.

>>> A LIRE AUSSI : La gamme de pneus Vittoria Graphene 2.0

De Marchi remporte Tre Valli Varesine équipé de pneus Maxxis

De Marchi remporte Tre Valli Varesine devant Davide Formolo
De Marchi remporte Tre Valli Varesine devant Davide Formolo / © Luca Bettini/BettiniPhoto2021

Sur Tre Valli Varesine, le parcours ne permet pas aux grimpeurs de faire la différence, les sprinteurs-puncheurs sont en principe les favoris. Dans les 20 derniers kilomètres, un groupe de coureurs se crée. Les italiens Davide Formolo et Alessandro De Marchi font la différence et réussissent à s’isoler.  Au sprint, De Marchi arrache la victoire et remporte Tre Valli Varesine équipé des pneus Maxxis High Road.

Les Vittoria Corsa de Tadej Pogačar triomphent du Tour de Lombardie

Pogacar remporte le Tour de Lombardie
Pogačar remporte le Tour de Lombardie / © Eurosport

Dernier grand rendez-vous de la saison cycliste avec le monument Tour de Lombardie destiné aux meilleurs grimpeurs et puncheurs. Nouvelle année, nouveau parcours pour la classique des feuilles mortes. Le mur de Sormano ne sera pas emprunté cette saison à cause de sa dangereuse descente, fatale à Remco Evenepoel lors de l’édition 2020. Les coureurs escaladent le Passo Di Ganda pour franchir la ligne d’arrivée à Bergame.

La course commence réellement à 36 km de l’arrivée avec l’attaque du requin de messine, Vincenzo Nibali, double tenant du titre. Il est suivi de près par Tadej Pogačar qui le contre et s’extirpe du groupe. Il prend plusieurs dizaines de secondes dans l’ascension mais se fait rattraper dans la descente par Fausto Masnada. Les deux coureurs vont s’affronter au sprint ! Plus rapide et explosif, le slovène Pogačar sprinte et lève les bras sur l’arrivée.

Comme sur le Tour de France, Pogačar a pu compter sur ses pneus Vittoria Corsa Tubeless Ready. Le Vittoria Corsa en Tubeless Ready offre les mêmes technologies que la version boyau portée par Roglic. Le Graphene 2.0 qui permet d’utiliser une plus grande quantité de graphène pour un mélange de gomme optimisé est à nouveau utilisé. La technologie 4C Compound qui optimise les performances de chaque partie du pneu est aussi utilisée.

En effet, la construction Tubeless ready offre une protection contre les crevaisons et une vitesse ultime. La tringle est conçue en zylon, une matière légère mais robuste pour une rétention de l’air optimale. La carcasse de 320 TPI est la plus légère et rigide pour préserver et retransmettre le maximum de force sur le bitume. En tubeless ready, le Corsa est aussi un des meilleurs pneus route des classiques d’automne.

Bilan des meilleurs pneus de la saison cycliste 2021

Résultat des courses, Vittoria est ainsi le fabricant de pneus le plus prolifique du peloton ! Déjà supérieure lors des classiques de printemps, Vittoria a remporté grâce à Pogačar le Tour de France, 9 succès d’étapes et la Vuelta avec Primoz Roglic. Enfin, Vittoria s’est montrée une fois de plus meilleure que les autres sur les classiques de fin d’année. Le Vittoria Corsa est donc l’un des meilleurs pneus route des classiques d’automne.

En deuxième position Specialized ! Le constructeur américain s’est très bien défendu cette année avec une belle campagne de classique et un très beau tour de France avec 7 victoires dont 4 signées Cavendish.

Enfin, c’est Continental qui complète le podium ! Complet et régulier tout au long de la saison, Continental a réalisé une première campagne de classiques correcte, a remporté le Giro avec Bernal et a remporté quelques étapes sur le Tour. Vittoria, Specialized et Continental se sont montrées les plus forts grâce à leurs nombreux succès. Un cran derrière, nous retrouvons les Pirelli, Michelin, Goodyear et Maxxis.

Nous observerons et analyserons les performances des meilleurs fabricants de pneus lors des grands rendez-vous de la saison prochaine. À l’année prochaine !

>>> A LIRE AUSSI : Test des Pirell P ZERO Race 700 x 26C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *