Michelin force xc cycletyres

Michelin Force XC : quand polyvalence rime avec performance!

Michelin l’annonce comme le « pneu XC le plus polyvalent, développé par les meilleurs riders mondiaux (Team BH-SRSUNTOUR-KMC désormais Team KMC EKOI ORBEA) » ou encore « Le plus agile des pneus XC pour un usage compétition ». Le pneu Michelin Force XC a bien été conçu pour les parcours XC modernes à la fois techniques et physiques, pour mettre le pilote en confiance.     Durant notre période de test, nous l’avons mené sur de nombreux type de terrains : (très) rocailleux du Sud de la France, en Israël ou encore …

Michelin l’annonce comme le « pneu XC le plus polyvalent, développé par les meilleurs riders mondiaux (Team BH-SRSUNTOUR-KMC désormais Team KMC EKOI ORBEA) » ou encore « Le plus agile des pneus XC pour un usage compétition ». Le pneu Michelin Force XC a bien été conçu pour les parcours XC modernes à la fois techniques et physiques, pour mettre le pilote en confiance.
 


 

Durant notre période de test, nous l’avons mené sur de nombreux type de terrains : (très) rocailleux du Sud de la France, en Israël ou encore à Menorque, (très) boueux lors du Roc Laissagais en passant par des passages en sous-bois constitués d’un terrain mixte : racines, terre, feuilles, cailloux mobiles. Largement de quoi se faire un avis objectif sur ce Michelin Force XC Compétition.
 

Analyse du profil : pneu XC très polyvalent

 
Observons le profil du Force XC plus en détail afin de « comprendre » le pneu!
 
1/ La face avant des crampons est légèrement de biais afin de réduire la résistance au roulement au pédalage tout en créant une légère arête pour la motricité. L’attaque de ces crampons est arrondie (et non biseauté comme c’est le cas sur de nombreux pneus arrière VTT).
 
2/ L’ensemble des crampons centraux et intermédiaires sont plutôt longitudinaux tout en gardant une certaine inclinaison. Ceci permet d’offrir de très bonnes capacités directionnelles, du rendement et davantage de traction (du fait de la légère inclinaison transversale).
 
3/ Sur la face opposée, les arêtes sont vives et perpendiculaires au roulement dans l’objectif de procurer du mordant lors des freinages.
 
4/ Le bloc de quatre crampons plutôt resserrés forme un léger V. Ils constituent une ligne qui favorise à la fois la motricité tout en veillant à ne pas trop pénaliser le rendement (positionnement en V) ainsi que les freinages.
 
5/ Le second ensemble de crampons contribue fortement à la polyvalence de ce profil. Les crampons sont bas favorisant le rendement mais espacés pour un bon grip et de bonnes capacités de debourrage sur les terrains meubles voir gras.
 
6/ Exit les petits crampons que l’on retrouve au centre du pneu, les pavés latéraux sont bien plus hauts, surtout ceux placés tout à fait à l’extérieur. L’adhérence latérale est prise au sérieux ! Là encore, l’alternance et l’espacement entre les deux crampons ont été étudiés pour une certaine polyvalence en terme de terrain et de conditions.
 
7/ Malgré le fait que les crampons centraux et intermédiaires soient peu volumineux, Michelin a tout de même extrudé la gomme afin de ne pas obtenir de grandes surfaces lisses sur les crampons, ce qui pourrait engendre un phénomène de glissement. La chape est structurée, afin d’améliorer considérablement la résistance à l’arrachement des crampons. Ceci procure aussi de meilleures capacités de débourrage au pneu.
 
8/ Les crampons latéraux sont fendus longitudinalement, ce qui favorise leur déformation et donc leur adhérence lorsqu’ils viennent en appui avec le sol.
 

Poids parfaitement respecté
 

 

Pas de mauvaise surprise sur la balance pour le Michelin 29×2.25 de test puisqu’il a été pesé à 665 grammes (670gr annoncé par Michelin). Un poids plus que raisonnable étant donné le volume plutôt généreux ainsi que les épaisseurs de la chape et de la carcasse assez généreuses (pour un pneu XC).
 

Montage pas toujours facile

 

 
Même si on apprécie beaucoup le comportement des pneus Michelin, il faut bien avouer que l’on aborde le montage avec un peu plus d’appréhension. Effectivement, les pneus VTT Michelin sont généralement un peu plus serrés que ceux d’autres fabricants. Une pompe compresseur ou un compresseur est alors préférable bien qu’une pompe Tubeless suffira la plupart de temps à faire « claquer » les tringles sur la jante. Celà dépend aussi en grande partie de la jante utilisée.
 
L’excellente tenue du pneu sur la jante même à basse pression constitue la contrepartie positive. Les tringles et talons ont été conçus dans l’optique d’éviter les pertes d’air dans les virages. L’étanchéité du pneu est également très bonne puisqu’il n’y a pas ou très peu de perte de pression entre les sorties.
 
Le pneu a été monté sur une roue CEC Carbon Endurance Components de XC dont la jante possède une largeur interne de 25mm, soit dans la norme actuelle des jantes de Cross Country. Le ballon obtenu une fois le pneu monté est plutôt généreux avec une section de 58mm entre les flancs et 58,5mm entre les crampons.
 

Excellente accroche en toute condition


 

Outre une grande polyvalence, le Michelin Force XC se démarque avant tout par son adhérence. Ses crampons latéraux mesurent 5mm ; une hauteur dans la fourche haute pour un pneu XC alors que ses crampons centraux sont plutôt bas avec une hauteur de 2.3mm (source Bicycle Rolling Resistance). La bande de roulement allie donc motricité et bon freinage avec des crampons espacés tout en maximisant le rendement avec une hauteur réduite. Le grip latéral est excellent, ce qui confère sérénité et sécurité au pilote. De plus, la gomme triple densité Gum-X3D dont les mélanges sont assez tendres offre contribue grandement à l’adhérence de ce pneu, quelque soit la nature du terrain. De ce fait l’usure du profil se montre plutôt rapide, plus particulièrement si le pneu est monté à l’arrière.
 


 

Les trois mélanges qui constituent la gomme Gum-X3D sont positionnées comme ceci :
• Une gomme dure sur la chape, pour maximiser le rendement
• Une gomme intermédiaire sur la bande de roulement, pour favoriser la traction
• Une gomme tendre sur les épaules, pour un grip sans faille en virage
 

Grande robustesse pour un pneu XC

La carcasse 110 tpi offre d’excellentes propriétés de rendement et de déformation. Elle est composée de 3 nappes ainsi que d’un renfort textile haute densité de tringle à tringle. Les épaisseurs des flancs (0.9mm) et de la chape (2.2mm) sont importantes pour un pneu XC (source Bicycle Rolling Resistance), pour un pneu VTT fiable. L’excellente résistance à la crevaison du Michelin Force XC est en parfaite adéquation avec son profil polyvalent à l’aise sur les sentiers techniques (et donc généralement agressifs pour les pneus).
 


 

Le Michelin Force XC se montre totalement adapté à aux pratiques XC Trail, XC Marathon et Raids VTT autant que XC olympique. Michelin le préconise en monte avant / arrière sur les terrains fuyants et en monte avant uniquement sur les terrains plus roulants en complément d’un Jet XCR à l’arrière afin d’obtenir un meilleur rendement. En choix alternatif, on l’imagine très bien accompagné d’un Continental Race King, un Vittoria Mezcal, un Maxxis Ikon ou encore un Schwalbe Racing Ralph à l’arrière.
 

Décliné en version Performance

La version compétition testée ici a été développée pour les compétiteurs afin d’obtenir les meilleures performances. Dans un second temps, Michelin a également décliné le Force XC dans une version plus abordable dont le profil est équivalent mais dont la carcasse et la gomme diffèrent. Il s’agit du Michelin Force XC Performance, constitué d’une carcasse 3×60 tpi robuste sans renfort additionnel ainsi qu’une gomme un peu moins évoluée que la version Compétition.
 

Extrême polyvalence pour une grande sérénité

 

 

Le Force XC excelle par la brillante combinaison des propriétés d’adhérence, de robustesse, de rendement et de polyvalence à la fois en terme de terrains et de conditions. Monté à l’avant comme à l’arrière, le Michelin Force XC ne sera jamais un mauvais choix dans le cadre des pratiques XCO, XC Trail, XC Marathon. Il peut rester monté tout l’année ou presque (région très boueuses l’hiver) sur votre roue avant. Il offre un bon rendement qui conviendra largement à la plupart des VTTistes randonneurs comme compétiteurs pour un montage sur la roue arrière. Néanmoins, sur les terrains compacts et peu techniques, il serait plus intéressant de le combiner avec un autre pneu arrière plus roulant type Michelin Jet XCR.
 
 

No related posts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>