test-pneu-velo-hutchinson-kraken

0 commentaire

Test du pneu XC Kraken de Hutchinson

Le rendez-vous a été pris et le programme s’annonce chargé en surprises. Décollage pour le petit village de la Destrousse où je retrouve le presscamp Hutchinson et ses organisateurs. Au menu roulage et test d’une des dernières nouveautés de la marque française, j’ai nommé le Touareg et le Kraken. Voilà de quoi m’appâter… D’un côté je dispose d’un ticket pour les grands espaces et la liberté avec le test du Touareg et de l’autre on me propose un billet vers l’imaginaire et les chimères. Tout ça en deux …

Le rendez-vous a été pris et le programme s’annonce chargé en surprises. Décollage pour le petit village de la Destrousse où je retrouve le presscamp Hutchinson et ses organisateurs. Au menu roulage et test d’une des dernières nouveautés de la marque française, j’ai nommé le Touareg et le Kraken. Voilà de quoi m’appâter… D’un côté je dispose d’un ticket pour les grands espaces et la liberté avec le test du Touareg et de l’autre on me propose un billet vers l’imaginaire et les chimères. Tout ça en deux jours de test, “what else?”.
 
Pour ceux qui ne connaissent pas le lieu, La Destrousse se situe à 30 km de Marseille, à proximité de la commune d’Auriol. Le spot est connu dans le coin et regorge de possibilités pour toutes les pratiques, du DFCI avec vue panoramique, de superbes routes et des singletrack de folie, j’ai hâte !
 
Par cette belle journée, me voilà engagé dans la découverte de l’un des petits nouveaux de la marque, le Kraken. Place à la fantaisie ! Du moins, c’est ce qu’espère mon imaginaire d’enfant trentenaire. Méfiez-vous du Kraken !

  

Le Racing Lab de Hutchinson à l’origine du pneu XC Kraken

 
Grâce à son laboratoire « Racing lab », Hutchinson a cherché à travailler avec différents profils de riders. Ses objectifs : définir les besoins et écouter les pratiquants. La base du développement s’effectue sur le retour d’expériences dans l’idée d’une proposition pour leur team leader, qui se compose notamment de Cécile Ravanel, Isabeau Courdurier, Killian Bron et Rémy Metailler.
 
Ce socle devient une base de travail solide pour adapter un produit parfois trop technique au plus grand nombre de pratiquants ; avec comme direction la sécurité et le plaisir.
 
Cette synergie a permis la sortie du Griffus, puis la sortie du Skeleton et pour le 3ème millésime, le Kraken. L’objectif, proposer un pneu vélo vif, agile et sécurisant grâce à l’ajout de hauts crampons latéraux pour permettre un maximum de confiance dans la prise d’angle ou les terrains accidentés.

 
Zoom sur le profil du pneu vélo Hutchinson Kraken
  

Pneu vélo XC polyvalent pour marathon et trail

 
Le Kraken est un pneu orienté XC à gros ballon. Il reprend l’architecture du Skeleton déjà plébiscité pour son excellent rendement. Le dessin des chevrons en parallèle apporte une excellente motricité, leur ouverture apporte davantage de grip au freinage ainsi qu’un débourrage plus rapide. Les crampons latéraux inspirés du Cobra et leur position très basse sur les flancs optimise la surface d’appui.
 
Dans la gamme Hutchinson, le Kraken est un pneu moins spécifique que le Skeleton et se destine au cross country mais pas seulement… En effet, prévu pour être monté avec une jante de 25 mm, il devient plus polyvalent et peut être utilisé en marathon et trail. Sa carcasse en 66 tpi renforcée par la structure Hardskin renforce sa polyvalence. Il est également proposé en 127 tpi ultra light pour les compétiteurs.
 
Sa composition est là encore la synergie de l’héritage et l’expérience de la marque, la gomme RR XC dispose d’une gomme plus tendre sur les latéraux et d’une gomme plus dure sur la bande de roulement.
 
Poids :
 
700g en version Kraken non Hardskin – Voir le pneu Kraken Race Ripost XC – 127 TPI
 
800g en version Hardskin – - Voir le pneu Kraken Race Ripost XC Hardskin
 
Versions – 29*2.30 uniquement – noir et/ou noir flanc/marron (tan wall édition)
 
 

Le Kraken de Hutchinson sur le terrain

 
Le pneu Hutchinson Kraken sur le terrain
 
Pour ce test, nous avons posé nos roues dans la montagne de Regagnas. C’est un massif splendide où les chemins foisonnent, pas mal de dénivelé et pas mal de pierres. Tout ce qu’on aime. Pour cette sortie et le test du Kraken, je suis au guidon d’un Lapierre XR 9.9 LTD, un vélo orienté marathon en 29″ avec 100 mm de débattement.
 
Au guidon du Lapierre, le feeling est plutôt bon mais ça talonne de partout. Rien de surprenant ! Avant de partir, j’ai pris le temps de bien suivre les préconisations de mes camarades de chez Hutchinson, « pour un pilote de 72 kg, la bonne pression c’est 1.5 Bar ». Avec ces recommandations nous voilà partis bon train. Les ascensions sont easy, ça roule vraiment bien malgré la faible pression et le terrain défoncé. Le ballon du pneu possède un excellent comportement, aucun rebond, la carcasse en 127 tpi fait parfaitement son job.
 
Mais ma surprise a été dans les descentes, le pneu est très rassurant même après avoir poncé les pierres saillantes avec ma jante, le pneu ne bouge pas et je roule avec le même engagement que sur mon vélo d’enduro. La bonne surprise est là. Je sens la mécanique du pneu et une déformation en souplesse sans aucune mauvaise surprise, tout en conservant l’accroche latérale, ce qui est un super atout sur le terrain sec et fuyant du tour.
 
En conclusion, le test du Kraken a été pour moi une bonne surprise. Vu son orientation plutôt cross country, le choix de l’adapter pour une jante de 25 mm est top et permet plus de polyvalence. Je pensais devoir ralentir le rythme en descente mais à aucun moment je n’ai ressenti ce besoin. C’est un produit efficace pouvant s’adapter à une grande variété de pratiquants et de pratiques. Il rassure, il corrige, il grip. What else.
   
À lire aussi : comment choisir le bon pneu XC
       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>