Test des pneus Cannonball Teravail en 700 x 38 C-

Peu connue en France, Teravail est une marque en provenance de Minneapolis aux États-Unis. Faisant aussi partie de l’entreprise Quality Bike Products tout comme Salsa et Surly qu’on ne présente plus, c’est donc bien là une marque qui vient tout droit des origines du Gravel. J’ai testé le pneu Teravail Cannonball est un pneu gravel conçu pour les compétitions de Gravel, notamment des courses renommées comme la Dirty Kanza, Trans Iowa, Land Run.

Présentation du pneu Teravail Cannonball 700x38C en montage tubeless

Le pneu gravel est composé d’une bande de roulement central slick pour maximiser la vitesse mais aussi de crampons latéraux qui apportent un meilleur grip pour des virages engagés. Selon Teravail, il excelle sur les pistes, sur les sentiers secs, à la fois sur sols fuyants et compacts. Conçu avec une carcasse 60 TPI, il est à la fois léger et souple (430 grammes). Il est, bien sûr, Tubeless Ready. J’ai testé la version 700 x 38C qui se rapproche de ma section de pneu préférée de 40C. D’un point de vue esthétique, ils sont plutôt soignés. Le flanc marron donne aux pneus un côté vintage et leur profil montre bien qu’ils sont faits pour la performance. Mais comme première impression, il me semble taillé plutôt petit.

Le Cannonball est assez simple à monter en tubeless. Tout d’abord, j’ai utilisé mes démonte-pneus pour pouvoir le positionner sur la jante. Après avoir injecté le liquide préventif via la valve sans l’obus, j’ai dû utiliser mon réservoir d’air comprimé pour le faire clipser. Il a clipsé du premier coup mais il n’a pas l’air très étanche. Le préventif transpire légèrement des flancs. Il faut rouler rapidement pour que l’étanchéité soit optimale.

Pneu Cannonball Teravail

>>> A LIRE AUSSI : Comment bien choisir ses pneus gravel ?

Test sur le terrain des pneus gravel Cannonball sur roues carbone

J’ai monté les Cannonball sur mes roues carbone qui servent principalement pour du gravel roulant et la route. J’ai pu les tester sur 600 km environ. Leur durabilité est correct : aucune micro coupure ou de petites crevaisons durant cette période. Sur route, le rendement est très efficace. Il est rapide. La sensation de roulement est très agréable. Attention à ne pas descendre trop en pression. Après plusieurs essais, la pression optimale pour moi (je pèse 63 kg) est de 2,2 bars à l’arrière et 2 bars à l’avant.

>>> A LIRE AUSSI : On a testé le pneu gravel Touareg Hutchinson

Sur chemin humide, il n’est pas vraiment à son avantage. Logique car ce pneu est fait pour les terrains secs. De plus, l’impression sur la taille se confirme. Il taille bien petit : ii se rapproche plus d’un pneu de 35C que de 40C. N’ayant pas pu le tester sur terrain sec à cette période, je pense que c’est vraiment son terrain de prédilection. L’étanchéité a vraiment du mal à se faire, même après quelques kilomètres. Il perd régulièrement de la pression entre les sorties. Je pense que c’est dû à sa carcasse relativement légère de 60 TPI. Mais comme chaque adepte du tubeless le sait, des pneus d’une même gamme peuvent être plus ou moins étanches selon les séries.

>>> A LIRE AUSSI : On a testé le pneu Pirelli Cinturato Gravel H

Pour résumer : Le Cannonball de chez Teravail est un pneu avec un superbe rendement. Il est fait pour le gravel très roulant. Il est très performant mais il taille petit, donc il s’oriente plus comme un pneu de route amélioré que comme un pneu purement Offroad. Il n’est pas fait non plus pour une utilisation hivernale car il n’a pas été conçu pour cela. Avec un prix relativement élevé, une faible polyvalence et un look très esthétique, le Teravail se classe dans le milieu de tableau des pneus gravel actuels.

>>> A LIRE AUSSI : On a testé le pneu Cinturato gravel pour terrain mixte cette fois

Le test a été réalisé par Hug fait la jonction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *