Test du pneu gravel polyvalent de Vittoria, le Terreno Mix-

Par le passé, je n’ai jamais eu l’occasion d’essayer de pneus Vittoria malgré une certaine curiosité. On entend beaucoup parler des qualités du composé 3C ainsi que du graphène développés par la marque basée à Bergame pour améliorer les performances de ses pneus. C’était donc l’occasion rêvée pour mon gravel quand Cycletyres m’a écrit pour me proposer le test du pneu Vittoria Terreno Mix.

Pneus de gravel Vittoria Terreno Mix

Le Terreno Mix est un pneu polyvalent. Que ce soit sur une piste de cyclo-cross ou au cours d’une sortie gravel, les conditions peuvent changer très vite. C’est pour cette raison que le Terreno Mix a été créé. Il est avantageux sur toutes les surfaces, en compétition comme en entraînement.

Il est disponible en plusieurs tailles, du 31C au 38C, tringles souples ou rigides (tubetype seulement) et tubeless pour les roues en 700 ou 28 pouces.

La bande de roulement est lisse au centre pour minimiser la résistance au roulement mais garantit aussi une bonne traction.

L’alternance des crampons latéraux permet une tenue de route sécurisée dans les virages. Ces crampons ont été spécialement conçus pour donner à la fois une bonne adhérence sur pavés et terre mais également sur de l’herbe ou terrain meuble. La bande de roulement du Terreno Dry utilise trois composés (le fameux 3C) avec du graphène pour des performances de haut niveau.

J’ai donc essayé la version 700x38C dans un premier temps avec une chambre à air Tubolito puis avec un insert en mousse EVA et latex, dont je reparlerai plus tard.

Largeur du Terreno Mix mesurée avec un pied à coulisse
Pneu Terreno Mix monté sur roue arrière

A l’heure actuelle, j’ai parcouru 1000 kilomètres sur différents types de surface avec ce pneu. Il n’y a pas un seul moment où je n’ai pas aimé les Terreno Mix !

>> A LIRE AUSSI : Découvrez le Vittoria Terreno Zero, pneu slick de gravel

Le montage des pneus Vittoria Terreno Mix

Le montage tubetype a été particulièrement rapide et facile sur les jantes de mon Specialized Diverge 2020. Les pneus sont entrés et sortis sans trop de difficulté et sans avoir à utiliser de démonte-pneus.

Sur les jantes Niner, le montage a été bien compliqué, que ce soit avec ou sans chambre à air. J’en suis venu à me demander si la jante était en 29’’ et non 28’’.

Le test du pneu Vittoria Terreno Mix

Quand j’ai monté ces pneus sur mon gravel bike, j’étais prêt à tout.

Après mon test des pneus cloutés Schwalbe, des WTB Riddler et après avoir remonté les Continental Terra Speed, je ne m’attendais pas à trouver un pneu aussi polyvalent et durable avec une excellente maîtrise et qui soit adapté à tout type de terrain, y compris les pistes de single track.

J’aime beaucoup ce pneu. Il est confortable, lisse et possède une excellente adhérence sur surfaces dures et compactes. Il se défende aussi très bien sur surfaces molles et sur gravier.

Vittoria Terreno Mix avec chambre à air Tubolito

Rien à redire en termes d’adhérence dans les virages et de résistance au roulement.

Gonflé à 3.5 / 4 bars, le pneu est assez confortable même sur terrain accidenté. Il absorbe bien les contraintes sur gravier et donne fluidité et douceur au pédalage quel que soit le terrain.

Le seul défaut, s’il faut en trouver un, c’est la difficulté à trouver la bonne pression. Sur les parties plates très accidentées ou bosselées, le vélo avait tendance à sauter sous mon poids (84 kg) aussi bien à haute pression (4 bars) qu’à basse pression (2.5 bars). Sûrement à cause de la hauteur des crampons au niveau des épaules du pneu. J’ai trouvé la bonne pression aux alentours de 3 bars.

A basse pression, la résistance aux pincements et aux crevaisons est bonne. Un peu moins à haute pression, à tel point que je me suis retrouvé plusieurs fois avec le pneu crevé. J’attendais avec impatience l’insert en EVA et latex pour le tester.

>> A LIRE AUSSI : Tubolito, la révolution sur le marché des chambres à air

Graphique du type de terrain idéal pour ce pneu

Test avec insert en mousse EVA et latex

Un tout autre monde à basse pression. Depuis que j’ai monté l’insert, je suis passé à des pressions de l’ordre de 2 bars à l’avant et 2.5 bars à l’arrière. En plus de mes 84 kg, la roue arrière doit aussi supporter le poids de mon chargement. Mon sac rempli fait environ 4 à 5 kg.

Bien qu’il améliore considérablement la performance en termes de vitesse s’il est gonflé à plus de 3 bars, je pense que les pressions ci-dessus sont idéales pour utiliser ce pneu lorsqu’il est monté avec insert.

A basse pression, autour de 1 bar, le pneu a tendance à faire dériver le vélo. Cependant, l’insert le supporte bien et empêche les crevaisons.

Si vous utilisez ce pneu en tubeless sans insert, assurez-vous d’avoir toujours une pression supérieure à 2.5 bars. C’est également ce que conseille le fabricant sur le flanc du pneu. Sinon il y aura un risque de crevaison.

>> A LIRE AUSSI : Air-Liner, l’insert en mousse développé par Vittoria

Conclusion du test du Vittoria Terreno Mix

Dans l’ensemble, le Vittoria Terreno Mix est un pneu que j’ai beaucoup aimé. Même si Vittoria le présente comme un pneu pour la compétition, il peut être utilisé pour bien plus.

Après avoir parcouru plus de 1000 km avec, aucun signe d’usure. Il pourrait donc parfaitement convenir comme pneu de voyage !

Bande de roulement lors du test du Vittoria Terreno Mix

Traduit de l’italien : agenda degli appunti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *