Blog-Couverture-tubeless

0 commentaire

Comment monter un pneu Tubeless ?

Les avantages des pneus sans chambres-à-air tubeless ou tubeless ready ne sont plus à prouver : capacité de déformation, rendement, suppression des crevaisons par pincement, compatibilité avec les liquides préventifs et mèches de réparation. Il est vrai que de grands progrès technologiques ont été réalisés depuis le début du tubeless VTT à la fois au niveau des pneumatiques, des appareils de gonflage ainsi que des jantes. Pour autant, cela n’empêche pas que l’opération de montage sans chambre-à-air reste un peu plus aléatoire qu’avec chambre-à-air. Cet article a pour …

Les avantages des pneus sans chambres-à-air tubeless ou tubeless ready ne sont plus à prouver : capacité de déformation, rendement, suppression des crevaisons par pincement, compatibilité avec les liquides préventifs et mèches de réparation. Il est vrai que de grands progrès technologiques ont été réalisés depuis le début du tubeless VTT à la fois au niveau des pneumatiques, des appareils de gonflage ainsi que des jantes. Pour autant, cela n’empêche pas que l’opération de montage sans chambre-à-air reste un peu plus aléatoire qu’avec chambre-à-air. Cet article a pour objectif de vous aider à profiter de cette technologie, en offrant les réponses aux situations fréquemment rencontrées.
 
Préalable tubeless : Rouler tubeless c’est faire étanchéité d’air entre le pneu et la jante afin d’obtenir de la pression d’air dans le pneu. Côté pneu il vous faut : soit un pneu tubeless ready (tringles spécifiques / parois non étanches) + liquide préventif et d’étanchéité, soit un pneu tubeless (tringles spécifiques + étanche) sans nécessairement de liquide préventif et d’étanchéité (recommandé tout de même pour la fonction préventif). Côté jante : soit une jante UST (sans trous de rayons apparents) technologie courante chez le fabricant Mavic par exemple, soit une jante étanchéifiée avec du fond de jante adhésif tubeless. Ainsi qu’une valve tubeless + écrou logés dans le trou de valve de votre jante.
 
Selon les marques, les modèles, les séries, les tolérances de fabrication ou encore les tensions de rayons, les diamètres varient. Si pour le montage d’un pneu tubeless, les technologies de jantes et de pneus permettent de faciliter le processus, le « jeu » de montage entre la jante et le pneu est déterminant, mais malheureusement il est aléatoire. Ainsi 3 cas de figures pourront se présenter à vous : pneu serré sur la jante, pneu et jante parfaitement en accord, pneu lâche sur la jante.
 
Première étape : Mise en place de la première tringle
 
1a/ Dépliez le pneu pour lui donner une forme circulaire.
 

 
2a/ Identifiez le sens de rotation du pneu (indiqué sur les flancs du pneu).
 

 
3a/ Logez la jante à l’intérieur du pneu de façon à respecter le sens de rotation du pneu.
 

 
4a/ Commencez l’installation de la première tringle du pneu entre les crochets de la jante à l’opposé de la valve.
 

 
5a/ Au fur et à mesure que vous rentrez la tringle dans la jante, positionnez la tringle dans le creux de la jante.
 

 
6a/ Finissez par la valve. Vous ne devez pas avoir besoin de démonte-pneus pour cette étape.
 

 
Une fois votre première tringle installée, vous pouvez d’ores et déjà identifier face à quel cas vous vous trouvez :
Cas n°1 Pneu et jante en accord : montage le plus simple > tant mieux pour vous
Cas n°2 Pneu serré sur la jante : vous avez réussi à rentrer la première tringle mais ce n’était pas facile (suivez ce tuto pour vous aider à finaliser votre montage)
Cas n°3 Pneu un peu lâche sur la jante : très facile à rentrer dans la jante, presque difficile à maintenir dans la jante (suivez ce tuto pour vous aider à finaliser votre montage)
 
La suite de cet article expose le cas n°1 : pneu et jante en accord. C’est le cas le plus simple à traiter, et c’est bien heureusement celui que l’on rencontrera le plus souvent.
 
Installation du pneu sur la jante, mise en place de la 2è tringle :
 
Si vous avez suivi le début du tuto, votre première tringle de pneu est bien en place dans votre jante, on va se lancer dans l’installation de la seconde tringle.
 
1b/ Placez la roue devant vous (comme sur la photo) en plaçant la valve en bas (à vos pieds ou encore mieux, sur l’établi).
 

 
2b/ Commencez l’installation de la seconde tringle du pneu entre les crochets de la jante à l’opposé de la valve (en haut de la roue).
 

 
3b/ Rentrez la tringle de part et d’autre de ce point de départ et au fur et à mesure, positionnez la tringle dans le creux de la jante.
 

 
4b/ Avant de loger l’intégralité de la tringle, gardez une ouverture d’une vingtaine de centimètres afin d’incorporer le liquide préventif et d’étanchéité. Il est aussi tout à fait possible de l’introduire par la valve grâce à une seringue d’injection après l’étape 6 (pneu monté sur la jante).
 

 
5b/ Par rotation de la roue, déplacez la valve en haut de la roue (opposé au sol ou à l’établi).
 
6b/ Finalisez le placement de la tringle en vous utilisant vos 2 mains. Normalement, vous ne devez pas avoir besoin de démonte-pneus. Si vous n’y arrivez pas, suivez les informations du tutoriel suivant (pneu serré sur jante).
 

 
7b/ S’il s’agit d’un pneu tubeless ready, faites tourner votre roue en la gardant à la verticale afin de répartir le liquide préventif dans le pneu.
 
Gonflage : Maintenant, il faut gonfler le pneu !
 
1c/ Munissez-vous de votre appareil de gonflage, haut volume de préférence type pompe tubeless, un compresseur ou encore mieux, une pompe compresseur. Une pompe inadaptée peut être source d’échec dans le montage de votre pneu tubeless.
 
2c/ (Facultatif) Astuce rapide et facile : retirez l’obus de la valve avec un démonte obus afin de faciliter le flux d’air de la pompe au pneu.
 
3c/ Connectez la pompe.
 

 
4c/ C’est parti ! Les tringles du pneu montent sur la jante et au fur et à mesure que la pression augmente.
 
5c/ Soyez attentif aux fuites d’air qui peuvent parfois apparaître pendant l’opération 5 dans le cas des pneus tubeless ready et c’est tout à fait normal. Dans ce cas, déconnectez la pompe, identifiez le(s) trou(s) et faites en sorte que du liquide préventif vienne en contact avec le(s) trou(s) puis secouez la roue. Bouchez ainsi le(s) trou(s) l’un après l’autre.
 

 
6c/ Reprenez ou continuez (s’il n’y avait pas de trous dans votre pneu) l’opération de gonflage en contrôlant la mise en place des tringles dans les crochets de la jante. Quoi qu’il en soit, ne dépassez pas la limite de pression autorisée à la fois par votre jante et par votre pneu (indiquée sur chacun). Si vous n’arrivez pas à faire monter le pneu en pression, suivez les informations du tutoriel suivant (pneu lâche sur jante).
 
7c/ Normalement, le pneu est bien en place. Si non, attendez 1 ou 2 minutes que la pression d’air fasse effet naturellement.
 
8c/ Retirez l’appareil de gonflage de la valve.
 
9c / (Facultatif / lié à l’étape 2) Si vous avez retiré l’obus de la valve au préalable, placez votre doigt sur la valve pour conserver l’air dans le pneu, et revissez l’obus sur la valve.
 

 
10c / Connectez à nouveau votre appareil de gonflage sur la valve et ajustez la pression à la valeur désirée.
 
11c/ Fermez l’obus de la valve pour éviter les fuites d’air.
 
 
 

No related posts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>