Test du pneu Hutchinson Griffus Racing Lab 29×2.40 en conditions sèches-

Nous avons envoyé une paire de pneus Hutchinson Griffus Racing Lab à Juan du team Unexpected Riders afin qu’il les teste en conditions réelles. Voici ses impressions après 3 mois de test :

Au moment de choisir ses pneumatiques, on a tendance à tourner sur les 2-3 marques les plus en vue. Avec la crise logistique mondiale, je me suis retrouvé privé de mon modèle préféré. Finalement, cette situation fut l’opportunité de (re)découvrir un autre manufacturier. Mon choix s’est orienté vers le Griffus de chez Hutchinson, un pneu de plus en plus en vue sur la planète enduro. C’est parti pour le bilan du test !

Test du pneu Hutchinson Griffus 2.40 : unboxing et 1ères impressions

Avant d’aller rouler : conditions de la réalisation de ce test

Le contexte de cet essai mérite d’être précisé. La paire de pneus m’a été généreusement fournie par Cycletyres, le spécialiste du secteur en vente par correspondance. Je profite de l’article pour les remercier chaleureusement pour la confiance accordée à un pilote amateur. Et une pensée particulière pour l’équipe Cycletyres, sa sympathie, sa disponibilité et son écoute au fil de nos échanges ! Les Griffus ont été utilisés d’août à octobre, presque exclusivement en conditions sèches. Le programme du test a été assez polyvalent, fait de sorties all mountain, bike park et courses d’enduro. Les terrains de jeu également avec la région lyonnaise, les Alpes et la Côte d’Azur.

>>> A LIRE AUSSI : Découvrez la gamme de pneus Hutchinson

Commençons par le montage. Pas de suremballage, ça fait plaisir. Ensuite, au montage, avec les pneus d’aujourd’hui, conçus pour résister à des contraintes toujours plus fortes, j’entends de plus en plus parler de séances de montage longues et pénibles. Avec le Griffus, pas d’inquiétude, il se monte tout en douceur. En tout cas, ce fut le cas sur ma paire de roues Reynolds Cycling en carbone. Une dernière précision, ils ont été testés en tubeless, la configuration incontournable pour aborder des terrains exigeants.

Les promesses de la marque Hutchinson sur ce pneu, à quoi s’attendre ?

Hutchinson annonce un programme au spectre assez large sur les conditions : sec, mixte, humide. Et en termes de pratique, il est clairement conçu pour attaquer dans la pente. Il cible les pratiques enduro et DH et est disponible en tailles de roues 27,5’’ & 29’’. Je l’ai choisi en 29’’ car je roule sur un YT Jeffsy 29. Tu peux opter pour 2 sections : 2,40’’ & 2,50’’. Les pilotes pros qui ont participé à sa conception conseillent, en enduro, d’utiliser le 2,50’’ à l’avant et le 2,40’’ à l’arrière. On retrouve la même sculpture de crampons, mais ils sont plus hauts sur la grande section, notamment pour favoriser l’adhérence sur l’angle. Les crampons plus bas de la petite section ont été pensés pour garder un équilibre entre rendement au pédalage et mordant au freinage.

Avant de passer à la pratique, je précise que j’ai commandé 2 pneus en 2,40’’. Monter deux pneus de section 2,40’’ revient à suivre la préconisation de Hutchinson pour une pratique all mountain.

>>> A LIRE AUSSI : Les Racing Lab 2.50 et 2.40, nouveaux venus Hutchinson

Griffus Racing Lab montés sur YT Jeffsy

Test du pneu Hutchinson Griffus Racing Lab 2.40 : sur le terrain

Un pneu au rendement et à la traction remarquables sur conditions sèches

La 1ère chose qui m’a frappé à l’utilisation, c’est le rendement à l’arrière. Parti pour une longue séquence de plat avant d’attaquer le dénivelé, j’avais l’impression d’avoir un bike de XC tant le pédalage était facile ! Une fois rendu à la 1ère grosse ascension, le terrain était gras. L’impression initiale dans cet exercice fut de sentir les limites du mordant. En « arrondissant » mon pédalage, j’ai perçu une meilleure traction pour terminer cette montée et aborder les suivantes. Puis lorsque j’ai été amené à « prendre du D+ » en conditions sèches, rien à redire. Le Griffus 2,40’’ monte aux arbres !

Maintenant, on va voir comment ça se passe lorsque la pente s’inverse. En conditions humides, je l’ai roulé à l’entraînement sur des singles en terre, principalement roulants et fluides, en région lyonnaise. Tout s’est bien passé. Les crampons ont bien accepté l’engagement, la pente, les enchaînements de virages.

Sur le sec, c’est essentiellement en chrono que ça s’est passé, sur 2 courses d’enduro. J’ai participé à une manche du Trophée enduro des Alpes et à l’Enduroc, épreuve du Roc d’Azur. Toujours dans le Var, le test s’est poursuivi dans les mêmes conditions sur une super matinée de ride avec les sympathiques membres du Roq N’Roull VTT Band, le collectif de Roquebrune-sur-Argens. Je l’ai aussi roulé sur une journée en bike park. Enfin, ce test s’est terminé en beauté dans le Vaucluse lors du stage de pilotage coorganisé par Nico’ Filippi de Perfoptimal et mon team, Unexpected Riders.

Hutchinson Griffus Racing Lab 2.40, pneu taillé pour terrain cassant

Toutes ces occasions, au-delà du terrain sec, ont en commun le profil cassant des spéciales, traces et pistes empruntées. Dans les sections fuyantes (gravette, poussière plutôt profonde) et sinueuses, j’ai mis du temps à m’adapter à son comportement. Lorsqu’on aborde la prise d’angle et qu’on commence à pencher le vélo à pleine vitesse, le Griffus 2,40’’ à l’avant décroche étonnamment tôt. J’ai perçu ce ressenti en comparaison à des modèles concurrents testés auparavant. J’explique cela par la hauteur des crampons sûrement insuffisante pour bien mordre le sol dans ces conditions. Avec la version 2,50’’, aux crampons plus hauts, j’imagine que ce phénomène doit être atténué voire totalement gommé.

Dans le cassant, j’ai vraiment apprécié la solidité et la rigidité de la carcasse. Elle encaisse très bien les contraintes exigeantes d’un pilotage engagé. Avec 1.5 bar à l’avant, 1.7 bar à l’arrière, sans inserts, le pneu travaille très bien dans les pierriers et sur les racines. A cela s’ajoute la qualité de la gomme pour assurer un grip phénoménal au franchissement de ces obstacles. Pour finir, au freinage, le Griffus apporte confiance et réactivité. Il mord très bien le sol et permet de maîtriser la décélération.

Test de Juan, Unexpected Riders

Conclusion du test du pneu Hutchinson Griffus Racing Lab 2.40

Sur 3 mois d’utilisation, j’aurai principalement testé les Hutchinson Griffus 29×2,40’’ en conditions sèches et cassantes. Donc il est difficile pour moi d’évaluer leur performance sur terrains mixtes et humides. En revanche, face aux 1ères conditions citées, le bilan est très positif ! Une fois passé le temps d’adaptation dans les phases de prise d’angle (décrochage, dérive à l’avant), il est très agréable à utiliser. Sûreté dans la pente, solidité et rigidité de la carcasse, adhérence de la gomme et mordant au freinage le caractérisent bien. Au pédalage, le rendement à l’arrière est exceptionnel.

En configuration 2,40’’ avant-arrière, je confirme la préconisation de Hutchinson pour un programme all mountain. Pour un pilotage à l’attaque en chrono enduro avec ce montage, mieux vaut avoir un minimum d’expérience et de bagage technique. Pour aller au bout du test, j’aimerais avoir l’opportunité d’essayer la version 2,50’’ à l’avant et t’en raconter davantage. Affaire à suivre ? 😉

Merci à Juan pour ce test. Retrouvez toute l’actualité du team Unexpected Riers via leur Facebook.

Pneu Hutchinson Griffus en conditions

>>> A LIRE AUSSI : Découvrez notre test du pneu d’enduro, le Maxxis Assegai Wide Trail

2 thoughts on “Test du pneu Hutchinson Griffus Racing Lab 29×2.40 en conditions sèches

  • 19 décembre 2021 at 22:04
    Permalink

    J’aimerais avoir un avis sur ce pneu en condition mixte et humide car en condition sèche, presque tous les pneus feront plus ou moins l’affaire…

    Reply
    • 23 décembre 2021 at 12:31
      Permalink

      Bonjour,

      Nous vous remercions pour votre sollicitation.
      Le Griffus 2.40 sera idéale à l’arrière en conditions humides. Combiné avec un 2.50 à l’avant vous aurez un très bon grip !
      Avec ces crampons en forme de ventouse à l’avant, vous tiendrez sur tous types de terrains. La gomme soft sera vraiment très efficaces. Avec une pression assez basse, vous aurez du grip sur l’angle même en conditions humides « dans la limite du raisonnable ».
      En conditions grasses ou boueuses, il ne sera pas aussi efficace qu’un pneu 100% boue mais il se défend assez bien ! Il débourre plutôt bien et apporte toujours de la motricité en montée.

      Nous restons à votre disposition,
      L’équipe Cyclceytres.fr.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *