Comment purger et entretenir les freins à disque de son vélo ?-

Le freinage à disque hydraulique garantit une efficacité incomparable. Encore faut-il entretenir le système de freinage à intervalles réguliers. Cela passe par la vérification de l’état des plaquettes et des disques, mais aussi par un remplacement régulier du liquide de frein. Purger ses freins à disques est une opération assez simple, mais qui demande l’outillage adéquat et un certain doigté. Pourquoi faut-il purger ses freins à disque vélo ? Comment procéder selon la marque et le modèle de vos freins ? Quelle différence entre huile minéral et DOT ? Chaque modèle présente des spécificités, mais il importe de bien comprendre le fonctionnement général pour purger ses freins à disque correctement.

Qu’est-ce qu’un frein à disque, comment l’entretenir et le purger ?

Le freinage à disque hydraulique consiste à transmettre la pression sur le levier de frein vers les plaquettes de frein par l’intermédiaire d’un liquide. Il existe deux familles de liquides de frein : l’huile minérale et le DOT. L’efficacité du système tient au caractère incompressible de l’huile utilisée comme liquide de frein, qui garantit une transmission immédiate de l’effort de freinage.

Les freins à disque hydraulique s’avèrent ainsi bien plus efficaces qu’une transmission classique par câble et gaine. En revanche, il s’agit d’un système plus complexe à entretenir. En effet, le système doit rester parfaitement étanche pour fonctionner de façon optimale.

Roue arrière à disque
@mustachescactus / Unsplash

Le principal intrus à ne pas laisser rentrer est l’air. En effet, celui-ci étant compressible, il suffit d’une toute petite bulle d’air dans le système pour perturber son fonctionnement.

Le second intrus est l’eau. Dans le cas du DOT, l’humidité extérieure finit par rentrer dans le système et se mélanger au liquide de frein, ce qui peut occasionner une surpression. La présence d’eau va aussi abaisser le point d’ébullition du liquide. En effet, le frottement des plaquettes sur le disque occasionne un fort échauffement qui se transmet au liquide et peut le porter à des températures très élevées en cas de freinage prolongé. C’est la raison pour laquelle on utilise des huiles dont le point d’ébullition est élevé. Le DOT 5.1 bout ainsi à 250 °C, mais cette température tombe à 185 °C s’il est mélangé à 3 % d’eau. Dans le cas de l’huile minérale, qui n’est pas miscible avec l’eau, une goutte d’eau peut se former et stagner en bas du système côté étrier, et risque donc d’entrer en ébullition dès 100 °C.

>>> A LIRE AUSSI : Devenez incollable sur les freins à disque pour vélo de route

Comment entretenir ses freins à disque vélo ?

Un frein à disque hydraulique est un système fermé. Le maître cylindre dans le levier de frein est relié aux pistons de l’étrier de frein par une durite où circule le liquide de frein. Mais le système n’est jamais parfaitement étanche. Des éléments extérieurs finissent toujours par rentrer. C’est pourquoi il faut régulièrement remplacer le liquide de frein par un liquide neuf.

Purger ses freins à disque permet à la fois de faire sortir les bulles d’air qui se seraient introduites dans le système et d’évacuer un liquide ancien contaminé par l’humidité ou des impuretés. Dans le cas des bulles d’air, leur présence se manifeste par une moindre efficacité du freinage, qui devient mou et spongieux. Une purge régulière du liquide de frein reste nécessaire même en l’absence de problème apparent. Purger ses freins à disque vélo une ou deux fois par an fait partie de l’entretien à long terme. En effet, un liquide récent garantit le bon fonctionnement des pistons et retarde l’usure des joints.

Comment purger frein à disque VTT / vélo route ?

Pour remplacer le liquide de frein dans un système hydraulique, le principe général est assez simple. Toute la difficulté réside dans l’exécution. À chaque étape, il faut toujours veiller à éviter deux écueils :

  • ne pas contaminer les disques et les plaquettes avec de l’huile
  • ne pas laisser rentrer une bulle d’air dans le système hydraulique

Une micro-goutte d’huile sur un disque ou une micro-bulle d’air dans une durite peuvent suffire à ruiner tous vos efforts et à rendre le freinage totalement défaillant !

Chaque modèle de frein hydraulique possède son propre protocole de purge, dont il faut respecter les détails en consultant la notice du constructeur. Le principe général reste cependant identique. Il consiste à connecter des seringues et/ou un vase remplis de liquide aux deux extrémités du système (côté levier et côté étrier) et à faire circuler le liquide de bas en haut pour faire sortir l’ancien liquide et les bulles d’air.

1ère étape : choix du kit purge frein à disque et liquide DOT/minéral

Kit de purge pour frein à disque

Il convient tout d’abord de s’équiper du kit de purge adéquat, qui doit comporter les embouts compatibles avec vos étriers et vos leviers. Il faut bien sûr s’assurer que vous utilisez le bon liquide (DOT ou minéral). Dans le cas de l’huile minérale, chaque marque commercialise son propre liquide, qui possède en théorie des caractéristiques spécifiques lui permettant de fonctionner de façon optimale. Si vous utilisez un liquide d’une autre marque pour purger vos freins à disque, il faut savoir que cela représente un cas d’exclusion de garantie en cas de problème. Chaque liquide ayant sa couleur spécifique (rose pour Shimano, bleu pour Magura, etc.), impossible de tricher !

2ème étape : retirer la roue et les plaquettes

C’est l’occasion de vérifier l’état des disques et des plaquettes, éventuellement de les changer s’ils sont trop usés ou endommagés. Il faut impérativement penser à remplacer les plaquettes par un bloque-piston, fourni en général avec le kit purge frein à disque. Celui-ci permet de maintenir les pistons en place lors de la purge. Sinon, en l’absence des plaquettes et du disque, les pistons seront repoussés trop loin et sortiront.

3ème étape. Connecter la seringue côté étrier

La seringue doit être préalablement remplie de liquide et ne pas contenir de bulle d’air. La connexion dépend du modèle de l’étrier et doit être réalisée soigneusement pour éviter toute fuite ou entrée d’air.

4ème étape. Connecter la seringue ou le bocal de récupération côté levier

Seringue pour purger ses freins à disque

De même que pour l’étrier, le mode de connexion dépend des modèles. Il peut s’agir d’une seconde seringue ou d’un petit bocal de récupération. Dans les deux cas, il faut les remplir préalablement d’une petite quantité de liquide pour garantir l’étanchéité au moment de la connexion.

L’inclinaison du levier lors de la purge varie aussi selon les marques. Il faut donc bien se reporter au manuel d’utilisation et suivre le protocole à la lettre.

5ème étape : ouvrir la vis de purge sur l’étrier

Une fois les seringues et/ou le bocal connectés des deux côtés, le système est normalement étanche et ne doit pas présenter de fuite. Il est donc possible de desserrer la vis de purge sur l’étrier, ce qui va ouvrir le système et permettre au liquide de circuler de l’étrier vers le levier via la durite.

6ème étape : remplacer l’ancien liquide par un liquide neuf

Il s’agit de la purge proprement dite. C’est le moment délicat où il va falloir veiller à ne pas laisser rentrer d’air dans le système. Pour cela, il convient tout d’abord de tenir la seringue à la verticale pour qu’une éventuelle bulle d’air résiduelle remonte vers le haut et ne soit pas poussée dans l’étrier.

On peut alors actionner le piston de la seringue côté étrier pour faire remonter le liquide jusqu’au levier. Le liquide ancien va ressortir jusqu’à ce que le liquide neuf l’ait entièrement remplacé. Le liquide ancien se repère à sa couleur, noircie par rapport au liquide neuf.

Pour faire partir les bulles d’air restées collées dans le maître cylindre, on peut actionner le levier plusieurs fois pendant l’opération. Là aussi les préconisations exactes varient selon les constructeurs.

7ème étape : refermer le système hydraulique

Il ne reste plus qu’à refermer la vis de purge puis à déconnecter les seringues ou le bocal. Attention dans le cas du bocal de récupération à bien le refermer avec la tige prévue à cet effet avant de le dévisser.

8ème étape : comment nettoyer frein à disque vélo

Il faut bien nettoyer l’étrier et le levier avant de remettre en place les plaquettes et la roue, de façon à éviter toute contamination. Il s’agit de liquides corrosifs, surtout pour le DOT.

Le choix du liquide de nettoyage frein à disque vélo route ou VTT dépend de l’huile utilisée. Comme le DOT absorbe l’humidité, on peut le faire partir à l’eau pour enlever les résidus sur les étriers et les leviers. En revanche, il faut utiliser une substance dégraissante pour faire partir les résidus d’huile minérale.

Vous pouvez alors remettre en place les plaquettes et les disques. Si malgré toutes vos précautions ceux-ci ont été contaminés durant les opérations, il sera difficile de les rattraper. Un bon nettoyage avec du nettoyant frein ou un dégraissant compatible freins à disque permettra éventuellement d’y remédier pour les disques. En revanche, les plaquettes vont absorber l’huile, qu’il sera impossible de faire partir même en les ponçant. Cela sera donc l’occasion de les changer.

Vous rencontrez des problèmes de freinage après la purge ? Cas le plus fréquent : le levier est mou et spongieux, le point de contact n’est pas net et il faut appuyer fort pour freiner. C’est le signe d’une présence d’air dans le circuit. Soit la purge a été mal réalisée et il faut recommencer depuis le début. Soit il y a une fuite dans le circuit et il faut réparer ou changer des pièces. Pourquoi mes freins à disque de vélo grincent ? Si le grincement est apparu après la purge, il est sans doute dû à une contamination des disques ou des plaquettes par le liquide de frein ou d’autres impuretés. Dans tous les cas, si le problème persiste, adressez-vous à un professionnel pour le résoudre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *