Photo-article-Metabief

0 commentaire

Les Enduristes fidèles au Kali Metabief Open Enduro 2013 malgré une météo difficile

Plus de 600 riders étaient réunis malgré la une météo humide et froide pour le premier gros rendez vous enduro de l’hexagone: l’Open Enduro Metabief, cette année sousl’égide de la marque de protection Kali, s’est déroulé du 10 au 12 mai.   Arrivés le samedi soir, retrait des plaques effectué, on prend la température de l’ambiance, c’est bonnet et bottes en caoutchouc pour les gens de l’organisation, on se dit qu’on ne va pas trop transpirer sur le vélo pendant le weekend malheureusement… Les courageux qui ont assisté …

Plus de 600 riders étaient réunis malgré la une météo humide et froide pour le premier gros rendez vous enduro de l’hexagone: l’Open Enduro Metabief, cette année sousl’égide de la marque de protection Kali, s’est déroulé du 10 au 12 mai.
 
Arrivés le samedi soir, retrait des plaques effectué, on prend la température de l’ambiance, c’est bonnet et bottes en caoutchouc pour les gens de l’organisation, on se dit qu’on ne va pas trop transpirer sur le vélo pendant le weekend malheureusement… Les courageux qui ont assisté au challenge All Mountain du vendredi nous confirment l’état aquatique du terrain et c’est alors que la problématique des pneu va commencer à se poser et nous hanter tout le weekend !!
 
Les pistes de Metabief sont très boueuses une fois rincées par la pluie, mais le nombre important de racines et de cailloux au m² font qu’il est difficile de choisir sa monte de pneus. Ajoutez à cela un critère de roulage important pour ne pas être trop pénalisé dans les relances et le choix devient de plus en plus compliqué ! Le Continental Baron semblait une très bonne option tant il est polyvalent dans la boue mais étant équipé de chambres a air je préfère éviter les chances de crevaisons en montant du High Roller double Ply ! Un pneu qu’en plus, je connais bien en toutes conditions.
 
Le réveil sonne samedi matin, on jette le regard par la fenêtre et on ressent le soulagement quand on s’aperçoit qu’il ne pleut pas ! Ce simple paramètre nous met un peu plus de baume au cœur quand on sait qu’on ne va pas passer toute la journée sous les trombes d’eau ! Quelques hésitations aussi sur comment s’habiller mais heureusement le sac à dos nous permettra d’ajuster cela au fur et à mesure de la journée.
 
C’est parti pour la spéciale 1 dont le départ se fait directement à l’arrivée du télésiège, nous sommes nombreux, 600 participants cette année, ca risque de bouchonner dans les parties techniques !
 
Le sol est en effet bien humide mais le grip n’est pas si mauvais, nous voila à peine partis qu’on est déjà au milieu des difficultés techniques : cailloux/boue/devers suivi de montée raide, le réveil ne se fera pas en douceur ! Me voila pas trop mal parti quand arrivé à la moitié de la spéciale, un coup du sort des plus improbables me bloque le pédalier, ma roulette d’anti dérailleur est prise dans mon dérailleur avant ! Impossible !! je n’ai toujours pas compris comment cela a pu arriver ! Je reste 5mn sur le bord de piste à tenter de décoincer tout cela et les participants me passent tour à tour devant.. je débloque le chaine et repars en sprint pour rattraper tant bien que mal ce que je viens de perdre… Les 2 autres spéciales du matin se feront donc sans roulette d’anti dérailleur, ce qui me vaudra un grand nombre de déraillements et me fera perdre un temps précieux…
 
A la fin de la matinée je suis pas super bien placé, avec le temps perdu à faire la mécanique je suis dans les 150 et ca va être compliqué de remonter à une bonne place… Les trois spéciales du matin étaient vraiment plaisantes à rouler, techniques et ludiques, un peu glissantes mais l’adhérence était meilleure que prévue et malgré les pépins techniques le plaisir est là et c’est bien toujours l’objectif principal !
 
L’après midi sera dédiée à la mécanique, la pluie s’abattant de nouveau sur nous c’était la meilleure chose à faire… nous attendons les 17h avec impatience pour boucler la 1ère journée ! Quatrième spéciale du jour, je sais que je dois pédaler un peu pour remonter mon retard, et malgré quelques bouchons dans les passages techniques, je m’en sors vraiment bien en réalisant le 65ème temps scratch de la manche ! Comme quoi quand le vélo marche les résultats ne sont pas mauvais !
 
Grosse satisfaction pour moi, un gros coup de boost à l’égo qui fait plaisir ! Ensuite direction douche et nettoyage du vélo, qui s’enssuit de Morbiflette, et Soirée Kali Open Bar histoire de bien se réhydrater comme il faut pour la récupération !
 
Le lendemain c’est grasse mat’ le départ de la dernière spéciale était donné pour 12h30, mais la neige est tombée pendant la nuit au départ, donc c’est plan de repli, l’organisation décide de nous refaire faire la spéciale 4 en décalant le départ a 14h30… l’attente est longue, il pleut, il fait froid, le parking est déserté et il ne restera plus que 212 coureurs à prendre le départ !! Les conditions sont dantesques, le vélo n’est plus qu’un amas de boue, les dévers dans les prairies herbeuses sont plus durs à gérer que les passages techniques tant ils ont été rendu glissants ! Ce jour ci j’ai vraiment regretté de ne pas avoir monté mes Wild Dig’R, c’était l’arme de choix pour l’adhérence optimale ! Les High Roller dans l’herbe ne sont pas très efficace, je me fait 2 tête à queue et repart collé dans la boue , dur !
 
Résultat, je terminerai 90eme sur 215, un résultat en demi teinte par rapport à mes attentes mais les conditions n’ont pas rendu le travail facile ! Toujours content de revenir à Metabief quand même, le plus dur était de retrouver le vélo caché sous la tonne de boue ! Allez vivement l’été !
 
 

No related posts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>