racer_center.jpg730-2

0 commentaire

Comment réparer un pneu VTT tubeless

Les pneus tubeless se sont largement démocratisés sur les VTT sportifs puisqu’ils apportent de nombreux avantages par rapport aux pneus classiques avec chambre-à-air. Outre le confort et le grip, la résistance améliorée face aux crevaisons est l’un des grands avantages du Tubeless grâce à l’utilisation de liquide préventif qui répare les petites perforations. De plus, le pincement des pneus tubeless est beaucoup moins fréquent que sur un pneu à chambre-à-air (même si ce genre de déconvenue reste possible).     Les crevaisons se font donc plus rares mais …

Les pneus tubeless se sont largement démocratisés sur les VTT sportifs puisqu’ils apportent de nombreux avantages par rapport aux pneus classiques avec chambre-à-air. Outre le confort et le grip, la résistance améliorée face aux crevaisons est l’un des grands avantages du Tubeless grâce à l’utilisation de liquide préventif qui répare les petites perforations. De plus, le pincement des pneus tubeless est beaucoup moins fréquent que sur un pneu à chambre-à-air (même si ce genre de déconvenue reste possible).
 


 

Les crevaisons se font donc plus rares mais pour autant les pneus Tubeless ne sont absolument increvables. Faisons le tour des méthodes qui permettent de réparer un pneu VTT Tubeless lors d’une sortie.
 
 
Un liquide préventif toujours fonctionnel pour une meilleure protection anti-crevaison !

 


 

Il est bon de rappeler qu’il est important de vérifier régulièrement que le préventif dans le pneu est toujours à l’état « liquide », sans quoi la protection anti-crevaison ne sera plus du tout efficace. Pour cela, il suffit de secouer la roue afin d’entendre (ou non) le liquide bouger dans le pneu. S’il est vide, il faut recharger en liquide préventif : soit directement par la valve, soit par un flanc du pneu. Selon notre expérience, le liquide préventif sèche généralement après 2 à 7 mois.
 
Les doses à utiliser varient alors selon les dimensions, volumes des pneus et même des produits utilisés. Celles préconisées par Effetto Mariposa dans le tableau ci-dessous sont très cohérentes pour la majorité des liquides préventifs.


 
 

Réparer une petite perforation dans le pneu :
 

Grâce au liquide préventif, les petits trous vont se reboucher d’eux même sans même que vous ne vous aperceviez de rien. Parfois, il arrive d’entendre une fuite d’air et de voir le liquide préventif gicler du pneu. C’est la pression dans le pneu qui fait sortir le liquide par le trou avant que ce dernier ne parvienne à le colmater par accumulation de latex.
 
Dans certains cas, il peut se passer quelques secondes avant que le liquide ne bouche le trou. Le phénomène est le suivant : la pression d’air dans le pneu diminue du fait de la fuite, le liquide n’est plus éjecté du pneu et parvient alors à colmater le trou. DA ce sujet, le Race Sealant de Notubes et ses cristaux XL ne se contente pas d’être efficace sur de plus gros trous, il rebouche également les perforations à plus haute pression.
 


 

Les trous comblés après plusieurs tours de roues entrainent parfois une grosse perte de pression, ce qui demande dans ce cas un simple réajustement de la pression à la mini-pompe ou via un percuteur CO2.
 
 

Réparer une grosse perforation dans le pneu :
 

Dans le cas d’une plus grosse perforation, le liquide préventif n’arrivera pas à combler le trou. Deux solutions s’offrent à vous pour réparer afin de continuer la sortie : en utilisant une mèche tubeless ou en installant une chambre-à-air.
 
 
Réparation avec une mèche Tubeless :
 
Pour commencer, il est primordial de localiser le trou. Il suffit d’écouter la fuite d’air audible ou dans le cas contraire, d’essayer de repérer une trace de liquide préventif sur l’extérieur du pneu.
 
Une fois localisé il vous faut alors retirer le coupable de la crevaison s’il est toujours présent dans le pneu.
 
Selon le kit utilisé pour la réparation, il faut élargir le trou avec l’outil fourni. Si celui-ci n’est pas toujours fourni avec le kit, c’est que le fabricant ne recommande pas d’effectuer cette étape.
 


 

Ensuite il faut rentrer l’outil d’insertion et sa mèche préalablement installée dans le pneu, à l’endroit de la crevaison. En le retirant, la mèche doit rester dans le pneu et deux bras de mèches apparaissent hors du pneu.
 


 

Il n’est pas indispensable de les couper durant la sortie mais si vous avez de quoi le faire, la réparation sera plus propre.
 
Voici une vidéo qui vous montre la procédure avec le kit Sahmurai Sword.
 


 

Il est ensuite nécessaire de regonfler le pneu à la mini-pompe ou au percuteur CO2. Il est important que les tringles du pneu Tubeless ne soient pas sorti des crochets car vous ne disposez que de gonfleurs portatifs, qui sont moins performants qu’une pompe tubeless ou qu’un compresseur lorsqu’il s’agit de faire claquer les tringles tubeless sur les jantes. La réparation avec une mèche s’avère plutôt rapide à effectuer. Son gros avantage est clairement le fait de rester en mode Tubeless et de bénéficier ainsi d’une meilleure protection qu’en chambre-à-air sur la suite de la sortie.
 
 
Quels kits de mèches tubeless ?
 

Des kit économiques mais qui ne sont pas les plus pratiques à emporter pendant les sorties :
- le Kit de Meches pour Pneu Tubeless M-1 ;
- le Kit de Réparation Tubeless à Mèches Maxalami Basic Tube ;
 
Le Sahmurai Sword, développé par l’ex VTTiste professionnel Stefan Sahm (vainqueur à plusieurs reprises de la Cape Epic) qui s’intègre parfaitement dans le cintre ou l’axe du pédalier.
 
Les Dynaplug Racer et Micro Pro sont pratiques à glisser dans le sac à dos ou dans la poche du maillot.
 
Le Dynaplug Air est le plus évolué de tous puisqu’il permet d’installer la mèche dans le pneu et de regonfler en même temps.
 
 
Avantages de la réparation avec une mèche tubeless :
 
- Léger
- Rapide
- Permet de rester en Tubeless
- Facile de prendre plusieurs mèches pour multiplier les réparations si nécessaires
 
 
Inconvénients de la réparation avec une mèche tubeless :
 
- Ne convient aux longues entailles (rares)
- Ne fonctionne pas dans 100% des cas
 
 
Réparation avec une chambre-à-air :

 
Insérer une chambre-à-air en cas de crevaison sur un pneu Tubeless est une solution plus conventionnelle qui permet de réparer même en cas de très grosse perforation. L’opération prend un peu plus de temps à effectuer et oblige à repartir en chambre-à-air. Le pneu est donc désormais plus vulnérable aux crevaisons qu’en montage Tubeless.
 
Pour réparer, la première étape consiste à sortir une tringle de la jante. Vous pouvez utiliser un démonte pneu si nécessaire.
 
Retirez ensuite la valve tubeless de la jante, que vous glissez dans une poche du maillot ou dans le sac à dos. Inspectez bien le pneu ! Il s’agit de retirer tout élément pointu type épine qui viendrait très rapidement percer la chambre-à-air de réparation. Ce serait dommage…
 
Il est conseillé de repérer et contrôler la taille du trou ou de l’entaille. Si le trou ou l’entaille est vraiment très gros, il faut mieux intercaler une pièce type ancien bout de pneu ou plastique souple au montage de la chambre-à-air permettant d’éviter qu’elle ne soit exposée sur l’extérieur du pneu. L’idéal est d’utiliser le patch Park Tool TB-2 mais il requiert de bien nettoyer l’intérieur du pneu, ce qui n’est pas simple pendant une sortie.
 


 

La procédure pour installer la chambre-à-air reste identique à une réparation sur un pneu VTT tubetype. Il est d’abord conseillé de pré-gonfler légèrement la chambre-à-air pour la mettre en forme. Insérez ensuite la valve dans le trou de valve de la jante puis répartissez l’ensemble de la chambre-à-air dans le pneu. Pour refermer la tringle du pneu, nous vous conseillons de commencer par l’opposé de la valve et de terminer au niveau de la valve, l’opération sera plus facile. Attention à ne pas pincer la chambre-à-air au montage !
 
 
Avantages de la réparation avec une chambre-à-air :
 

- Fonctionne même si on ne trouve pas la perforation
- Fiable, fonctionne dans tous les cas (sauf si on pince la chambre-à-air au montage)
- Permet de réparer tout type de perforation
 
 
Inconvénients de la réparation avec une chambre-à-air :
 
- Plus encombrant et plus lourd
- Réparation plus longue et plus salissante (le latex peut sortir du pneu)
- Plus vulnérable aux crevaisons après la réparation
 
 
Comment regonfler son pneu après réparation ?
 

Deux solutions s’offrent à vous pour regonfler votre pneu une fois la réparation effectuée : à l’aide d’une mini-pompe ou par le biais d’un percuteur + cartouche de CO2.
 
 
Regonfler à la mini-pompe, quelles mini-pompes ?
 

Utiliser la mini-pompe est à la fois très simple et très fiable. Il est préférable de choisir une mini-pompe adaptée à sa pratique.
 


 

Les VTTistes ont davantage d’intérêts à s’équiper d’un produit haut volume / basse pression qui sera beaucoup plus efficace et rapide qu’une mini-pompe route (haute pression).
 
On retrouve souvent des corps en plastique sur les mini-pompes économiques pour un usage occasionnelle comme sur la SKS Injex Lite, de l’aluminium sur les mini-pompes haut de gamme conçues pour être utilisées plus fréquemment.
 
 
Avantages de la mini-pompe :
 
- Fiable
- Plus économique sur le long terme
- Pas de limite de volume d’air
- Peu de pertes de pression
 
 
Inconvénients de la mini-pompe :
 
- Plus lent que la cartouche CO2
 
 
Regonfler avec une cartouche CO2 :
 

Le gonflage à la cartouche CO2 est la solution la plus rapide et la plus compacte. Elle s’avère toutefois plus risquée dû au stock d’air limité. Ce système est intéressant pour la compétition ou pour les sorties où l’on reste à proximité du point de départ. La cartouche CO2 fonctionne en complément d’un percuteur CO2.
 


 

Les percuteurs CO2 permettent pour la plupart de stopper l’injection de CO2 dans la valve à tout moment, permettant ainsi d’utiliser uniquement la quantité désirée tout en gardant le reste de l’air contenu dans la cartouche pour la suite de la sortie.
 
Il est possible d’acheter le percuteur CO2 seul, comme le Barbieri Jet Set, avec une ou plusieurs cartouche(s), ou encore sous forme de kit de réparation.
Ils existent aussi des percuteurs de CO2 qui n’offrent pas la possibilité de réguler le flux d’air, type Zefal EZ Adaptor. Ce produit est très léger et compact mais oblige toutefois à utiliser l’intégralité de la cartouche.
 
 
Avantages du percuteur + cartouche CO2 :
 
- Compact
- Rapide
- Pas « d’efforts » à produire
 
 
Inconvénients du percuteur + cartouche CO2 :
 
- Consommable
- Capacité d’air limitée au nombre de cartouche avec soi
- Perte de pression rapide (néanmoins suffisant pour terminer une sortie de 3-4h)
 
 

En conclusion, il y existe deux façons très efficaces de réparer les pneus VTT Tubeless si le liquide préventif n’a pas réussi à le faire. On rappelle qu’il est important de contrôler régulièrement l’état de son liquide préventif afin de bénéficier de sa protection anti-crevaison pendant les sorties, redoutablement efficace pour les petites perforations. On ne peut pas dire d’une solution est meilleure que l’autre. L’idéal est certainement d’embarquer avec soi un kit de mèches tubeless ainsi qu’une chambre-à-air pour pouvoir effectuer plusieurs réparations et répondre à toutes les situations.
Pour regonfler durant les sorties, il existe également deux solutions très efficaces. La mini-pompe sera le choix privilégié de beaucoup de VTTistes alors que ceux qui jouent le chrono ou l’encombrement minimal préféreront utiliser des cartouches CO2 pour leur rapidité de gonflage.
 
 
 

No related posts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>